Pau: un week-end de Pâques meurtrier

Publié le par Patrick de Stampa

Dimanche matin, un jeune Palois est décédé dans un accident de voiture. Ils étaient 6 dans une 206. Ils revenaient de boite de nuit, ils avaient trop bu. Quel gâchis !

Je ne peux m'empêcher de penser que la collectivité doit trouver une réponse à ce problème qui touche trop souvent notre jeunesse. Trop souvent ces samedis soirs de fête se transforment en drame. Nous devons tous réagir. La prise de conscience face aux dangers de la route gagne du terrain mais nous devons aller plus loin. Nos élus doivent réagir. Il faut relancer l'idée d'un système de navette le samedi soir afin de permettre au plus grand nombre de jeunes de ne pas prendre leur voiture pour aller en boîte de nuit.

 La communauté d'agglomération doit s'emparer de ce sujet. Elle s'est lancée dans de nombreux projets, tous très importants et très intéressants, mais elle doit impérativement s'attaquer à ce fléau. Cela doit être un chantier prioritaire, au même titre que la médiathèque et ses 32 millions d'euros

Pourquoi ne pas expérimenter une ligne de bus qui, le samedi soir, ferait des rotations entre le centre ville et les trois discothèques qui se trouvent sur la route de Bayonne (le Kili, l'Underground et le Barrio Latino). On peut imaginer une deuxième ligne de bus en direction du Palacio, du M3 et du Swing. Bougeons, débattons, testons mais une chose est sure : il faut agir !

Auteur : Pau2008

Publié dans handicap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierrick 24/04/2006 12:02

Patrick,
pour faire suite à tes commentaires, j'ajouterai que nous soyons piétons, automobilistes ou cyclistes, chacun doit se respecter mutuellement et ne pas faire n'importe quoi. Il ne faut pas toujours accabler l'automobiliste. Il est à déplorer que ces derniers temps tout et n'importe quoi soit entrepris dans cette ville de Pau, ou sur la Communauté d'Agglomération, pour entraver la libre circulation au détriment de la sécurité. En effet, que penser de certaines pistes cyclables incongrues mettant en danger les cyclistes (cf. rue Saint John Perse, entre la Cité U et Hélioparc par exemple) ? Ou que penser du passage piéton reliant l'université au centre Leclerc, n'aurait-il pas été judicieux d'installer une passerelle en hauteur ou un passage souterrain ? Que dire de certains comportements des chauffeurs de la STAP ? Quelques uns se prennent pour des Cowboys dont le code de la route ne s'appliquerait pas. Nous pouvons nous demander s'ils sont verbalisés par les forces de l'ordre, à moins qu'un modus vivendi existe entre le Président de la Communauté d'Agglo, André Labarrère pour ne pas le citer, et le Préfet des Pyrénées Atlantiques ???
Pierrick 

Patrick de Stampa 20/04/2006 09:33

Je ne peux qu'être d'accord avec vos commentaires car dans mon programme pour les municipales de 2001, j'avais déjà largement insisté sur la sécurité nocturne lors des sorties de fin de semaine.Les jeunes se trouvent en première ligne sur ce sujet.Une étude suivie d'un projet pertinent au niveau de l'agglomération paloise doit être envisagée dans le cadre des propositions de 2008.Un autre point de sécurité m'a toujours interpelé à savoir la sécurité pieton.Je crois qu'il faut lancer une véritable campagne de sensibilisation pour que les automobilistes et les motos respectent les passages piétons.Ce respect passe, non seulement, par une campagne de sensibilisation mais aussi par un entretien du sol du passage piéton, par une peinture très visible jour comme nuit, et surtout par des éclairages de ces passages la nuit.Le piéton doit traverser sous un faisceau lumineux pour que tout automobiliste ou moto puisse le voir à distance.